La qualité du vin passe par la conjonction de plusieurs facteurs : le terrain, le cépage et le savoir faire du vigneron. mais il est impossible d‘élaborer un bon vin sans un raisin de qualité. Et si le matériel s'est modernisé, le travail demande toujours une grande expérience et une longue pratique manuelle…

Le travail de la vigne

L’élevage du vin

Vins rouges
Les raisins sont sélectionnés et mis en cuves en bois de chêne, pour une courte cuvaison.
Une fois la fermentation terminée, le vin de goutte est récupéré et les cuves sont vidées à la main.
Les pellicules des raisins et les pépins sont alors pressés avant l’assemblage des deux types de vins.
Le vin reste alors une quinzaine de mois en fûts, où il subira plusieurs soutirages pour séparer les dépôts en suspension. Finalement, le vin est dégusté par Gérard Boyer qui décide de l’assemblage final des fûts avant que celui-ci soit mis en bouteille. Chaque vin est conservé six mois de plus avant sa distribution.

Vins blancs
La vinification des vins blancs diffère de celle des vins rouges dans la mesure où les grappes vendangées sont directement mises dans le pressoir. Le jus de raisin (moût), subit alors une rapide fermentation dans des cuves en acier inoxydable et se termine en fûts, où le vin s’épanouit pendant douze mois. Ces vins subissent plusieurs soutirages au cours de leur élevage avant l’assemblage final. Une fois le mariage terminé, un collage à la bentonite retire du vin une grande partie des dépôts en suspension. Une filtration ainsi qu’une courte période de stabilisation à froid assurera une parfaite clarté du vin dans le verre.